Accueil

Chirurgie du ventre ou plastie abdominale

L'abdomen fait partie de la stature, de la « statue », de l'apparence et de la féminité.

Le ventre peut avoir des formes, des volumes et des apparences variables selon l'hérédité, les caractères familiaux ou raciaux.

 

Anatomiquement, il est constitué de la surface à la profondeur de :

  • peau plus ou moins épaisse, avec ou sans vergetures, voire en excès vertical et/ou transversal ;
  • graisse superficielle (sous la peau) ;
  • graisse profonde, séparée de la précédente par le fascia superficialis ;
  • aponévrose des muscles et « ligne blanche » au milieu ;
  • muscles abdominaux : grands droits (rectus abdominis) au milieu, obliques latéralement.

 

Avec le temps, les grossesses, il peut se dégrader, se déstructurer, vieillir, s'affaisser :

  • La peau se détend, « devient » en excès, apparaissent des vergetures après une ou plusieurs grossesses et/ou prises de poids et amaigrissements.
  • La graisse superficielle suit les « fluctuations » des prises de poids, régimes et/ou amaigrissements désirés ou pathologiques ; on l'appelle « graisse métabolique ».
  • La graisse profonde persiste et est « aspirable » par liposuccion, même si elle demeure toujours un peu ;
  • L'aponévrose (la «gaîne» des muscles grands droits) se distend avec les grossesses.
  • Les muscles abdominaux se tendent et se détendent en fonction des circonstances prédécrites, des activités sportives et de la volonté de la « personne ».

Indications de chirurgie du ventre (PA)

  • Tablier abdominal ;
  • Abdomen pendulum ;
  • Excédent cutané abdominal ;
  • Excédent graisseux abdominal ;
  • Excédent cutanéo-graisseux abdominal ;
  • Diastasis des muscles grands droits de l'abdomen (relâchement musculaire) ;
  • Hernie de la ligne blanche ;
  • Hernie ombilicale ;
  • Séquelles abdominales post-partum (après grossesses) ;
  • Séquelles abdominales de césarienne(s) ;
  • Séquelles d'interventions chirurgicales abdominales ;
  • Séquelles d'interventions gynécologiques ;
  • Vergetures abdominales.

Techniques de plastie abdominale

La chirurgie du ventre vise à traiter trois problèmes ou défauts ou défaillances :

  • cutané,
  • graisseux ;
  • musculaire.

1- Les problèmes et traitements cutanés

L'incision cutanée est :

  • naturellement dans le pli abdominal inférieur,
  • ou sus-pubienne ;
  • ou « repasse » par une cicatrice d'intervention antérieure (césarienne horizontale, césarienne verticale, cure de hernie inguinale ou inguino-crurale, laparotomie...). Elle va alors corriger cette cicatrice pré-existante qui peut être élargie ou hypertrophique.

 

Cette incision est plus ou moins longue en fonction de :

  • la cicatrice antérieure,
  • l'importance de l'excédent cutané ;
  • des vergetures ;
  • de la « distension abdominale ».

 

La résection cutanée se fait d'emblée ou au milieu ou à la fin de l'intervention.

2- Les problèmes et traitements graisseux

Le problème graisseux peut intéresser :

 

  • la graisse superficielle,
  • ou la graisse profonde ;
  • ou les deux.

La graisse superficielle peut être :

  • soit ignorée si elle est inexistante ou naturelle,
  • soit diminuée par un régime alimentaire ;
  • soit lipoaspirée, restructurée ou simplement tunnelisée par des canules fines.

 

La graisse profonde peut être :

  • soit ignorée si elle est naturelle,
  • soit lipoaspirée, restructurée ;
  • soit réséquée (enlevée) au bistouri ou aux ciseaux.

3- Les problèmes et traitements musculaires

Le problème peut être triple :

  • « diastasis » des muscles grands droits de l'abdomen,
  • faiblesse des mêmes muscles, plus ou moins associée à celle des muscles obliques.
  • association de tous ces « relâchements ».

 

Le traitement sera adapté « au cas par cas » :

  • plicature des muscles grands droits sur la ligne «blanche» médiane verticale,
  • pinces médianes et latérales ;
  • gestes associés...

 

L'ombilic (ombilicus) sera :

  • soit respecté et ni déplacé ni repositionné,
  • soit déplacé ;
  • soit repositionné et «ceint» d'une cicatrice pré-ombilicale.

 

L'hémostase sera minutieuse, de même que les sutures.

L'intervention dure de 45 minutes à 3 heures.

L'hospitalisation sera de 12 heures à 3 jours.

Les gestes associés possibles pour la chirurgie de la silhouette

Les suites postopératoires de la chirurgie du ventre

Elles sont habituellement simples et fonction de l'importance des gestes réalisés en accord avec votre chirurgien. Les douleurs, liées au(x) geste(s) musculaire(s), sont calmées par des antalgiques ou antidouleur adaptés.

Une possible phlébite est prévenue par le port de bas de contention et éventuellement des anticoagulants. L'évolution cicatricielle devra être surveillée à trois semaines, trois mois, un an puis tous les ans.

Résultats de la chirurgie du ventre

Ils sont d'emblés favorables concernant la forme et l'aspect « en lyre » de l'abdomen.

Ils sont toujours « perfectibles », s'agissant de la correction « d'oreilles de cochon » (dug's ears) aux extrémités de la cicatrice abdominale inférieure et/ou de lipodystrophies résiduelles, ou d'évolution cicatricielle défavorable.

Complications possibles des plasties abdominales

  • Hémorragies, hématomes, infections, comme pour toute intervention chirurgicale ;
  • Phlébite surale « du mollet » pouvant se compliquer d'une embolie pulmonaire;
  • « Douleurs » abdominales musculaires postopératoires persistantes mais qui peuvent être traitées et disparaîtront ;
  • Evolution cicatricielle défavorable.