Accueil

Chirurgie intime de la femme et de l'homme

Mamelons rentrés ou invaginés

Telle une montagne décapitée ou une maison sans toit, le sein invaginé donne l'impression d'être découronné de son dôme. C'est un cas relativement fréquent, qui ne nuit nullement aux fonctions physiologiques, mais il est plus ou moins bien assumé par la femme, d'un point de vue purement esthétique. Le geste chirurgical est ici simple et rapide.

 

En quelques minutes, grâce à une petite incision, on débride le mamelon enroulé sur lui-même pour lui permettre de s'extérioriser, tout en le maintenant tendu, le temps de la cicatrisation, par quelques points de suture résorbables. L'intervention sera réalisée sous anesthésie locale et sans hospitalisation.

 

La cicatrice est pratiquement invisible.

 

La technique consiste à aller libérer la tige du mamelon par une incision sous mammaire ou hémimamelonnaire, la tige est libérée et le mamelon est extériorisé et maintenu par deux point de sutures.

Les suites sont simples, les fils sont enlevés au bout du 10ème jour, il existe 10% de récidive

Reconstruction de l'hymen

Dans certaines ethnies et croyances, la chirurgie esthétique réparatrice joue un rôle important, car elle peut éviter des drames socio-psychologiques graves. Dans le cas de la perte de virginité avant le mariage, on peut réparer chirurgicalement l'hymen à partir des reliquats restants. Cette intervention se fait sous anesthésie locale et sans hospitalisation.

Un cerclage des reliquats de l'hymen est réalisé par un fil résorbable sous anesthésie locale et quelques jours avant l'acte.

L'atrophie ou l'agénésie de la petite lèvre (chirurgie intime)

Cette atrophie correspond à l'absence de développement de la petite lèvre d'origine congénitale ou sa régression secondaire avec les années.

Ceci peut être corrigé chirurgicalement à l'aide d'un prélèvement de tissu dans la région de l'aine, tissu que l'on transpose dans la petite lèvre.

Grande lèvre hypertrophiée (chirurgie intime)

Il s'agit là d'une grande lèvre pratiquement inexistante. Pour y remédier, le procédé chirurgical utilisé fait appel à l'auto-implant de la graisse qui est renouvelée en deux ou trois temps, jusqu'à ce que l'on obtienne le résultat désiré.

Le filling des grandes lèvres se fait par prélèvement de graisse autologue à la seringue sous anesthésie locale et sans hospitalisation.

Mont de Vénus

Lorsque le mont de Vénus est anormalement développé, formant une véritable bosse graisseuse tout à fait disgracieuse, la liposculpture peut intervenir, éliminant ces excédents par aspiration.

 

En cas d'atrophie rencontrée chez les femmes d'âge moyen, une autogreffe de graisse est proposée, mais les résultats sont aléatoires. Enfin, l'alopécie du mont de Vénus, c'est-à-dire la perte des poils sur l'ensemble ou une partie du pubis, est masquée par la micro-pigmentation ou le tatouage chirurgical.

L'invagination du clitoris

Cette malformation consiste en un clitoris " rentré ", d'origine congénitale.

La chirurgie esthétique y remédie par une résection de peau en forme de " Z " avec ou sans plastie en vue d'une meilleure exposition du clitoris.

 

L'hypertrophie de la petite lèvre (nymphoplastie)

Il existe différents degrés d'hypertrophie de la petite lèvre, habituellement classés de 1 à 4, l'allongement pouvant dépasser 6 centimètres dans certains cas.

Cette malformation est corrigée par une résection de la peau en excès, laissant toutefois un côté plus volumineux que l'autre, afin de maintenir le naturel de l'anatomie originelle, autant que faire se peut.

L'intervention est pratiquée sous anesthésie locale et sans hospitalisation, la cicatrice se fait en 10 jours.

Les brides ou adhérences du pénis

Pour remédier à cette anomalie sexuellement handicapante, il suffit de supprimer le frein qui bride le pénis et lui donne une courbe gênant l'acte sexuel.

Cette simple opération permet immédiatement de meilleures performances.

 

Ce défaut intime est particulièrement angoissant pour l'adolescent, qui s'inquiète de cette bride et en nourrit un complexe. En général, il ne se livre pas à son entourage, ni même à ses parents et s'obstine dans une attitude fermée, souvent incompréhensible pour les proches. La solution chirurgicale est pourtant simple et permet rapidement un épanouissement affectif et sexuel.