Traiter la chute des cheveux

Les traitements et la prévention de la chute des cheveux

Pour la majorité des patients, lors de leurs recherches d'une solution pour pallier la chute des cheveux, les traitements classiques sont privilégiés : lotions, cosmétiques ou médicaments. S'ils réussiront à freiner la chute des cheveux, ils ne provoqueront la repousse durable qu'à titre exceptionnel.

 

Le marché de l'anti-chute est un secteur très florissant et dynamique, puisque selon les fabricants, plus de 500 000 unités sont vendues par an. Ces traitements sont des aides pour ralentir la chute, mais en aucun cas une solution définitive. En effet l'aspect du cuir chevelu sera amélioré et la chute ralentie mais pas arrêtée. Il s'agit donc d'actions provisoires en attendant de recourir à une solution durable.

Les traitements cosmétiques en première étape ?

Les traitements cosmétiques sont avant tout une aide psychologique au début de la décision de traiter la chute des cheveux. Le plus souvent, l'idée de faire quelque chose va pouvoir éliminer une bonne dose de stress, ce qui s'avère bénéfique chez certaines personnes. Ils peuvent également servir de point de repère pour le moment où la décision d'agir a été prise. Mais que ce soit sur le moyen ou le long terme, aucun des traitements proposé par l'industrie pharmacologique n'est convaincant. Surtout s'il s'agit d'alopécie d'origine androgénétique où ces solutions seront peu efficaces.

Toutefois, ces traitements peuvent agir sur la croissance et l'aspect du cheveu par les ingrédients qu'ils contiennent, notamment :

 

  • Les vitamines :

 

Les vitamines B5 ou acide pantothénique et la vitamine H ou Biotine sont réputées pour activer la croissance des follicules pileux, mais également pour leur action régulatrice sur la séborrhée pouvant freiner la chute des cheveux. Par ailleurs, une carence en vitamine B5 provoque une alopécie chez l'animal.

 

La vitamine B6 facilite la synthèse de la kératine. Pour rappel, la kératine est le principal composant de l'ongle et du cheveu. Il a été aussi remarqué que chez les femmes les traitements à base de Biotine / Bépanthène donnent de meilleurs résultats que chez les hommes.

 

  • Les acides aminés soufrés :

 

 La cystine et la méthionine étant des composants de la kératine, ils peuvent donc aider à augmenter le diamètre ainsi que la croissance du cheveu.

 

  • Les oligoéléments :

 

Le zinc dont la carence entraîne une chute de cheveux est un oligoélément agissant dans de nombreuses réactions enzymatiques, plus précisément au niveau des phanères. Il est donc important d'en avoir assez dans les cas de chute de cheveux.

 

Concrètement, ces produits cosmétiques sont des compléments alimentaires sous forme de gélules dans lesquelles sont ajoutés des extraits végétaux, d'algues etc. Ils se prennent pendant au minimum 6 semaines et sont à renouveler plusieurs fois par an.

 

Il faut remarquer qu'il existe un complément alimentaire à destination des femmes souffrant de perte de densité capillaire ou perte de cheveux en lien avec un déséquilibre hormonal. Celui-ci contient des vitamines B5 et B6, du zinc, des protéines de blé riches en cystine ainsi qu'un hydrolysat de soja riche en acides aminés.

Les points positifs

  • Côté pratique des gélules à avaler.

L'efficacité

  • Plus efficace chez la femme que chez l'homme, ces derniers pouvant l'utiliser en tout début d'alopécie.
  • Utile lors de pertes momentanées de cheveux au printemps et à l'automne.
  • Préconisé pour les personnes souffrant de stress que l'on considère souvent comme un facteur aggravant de la perte des cheveux.

Les limites

Dans un premier temps l'aspect sera amélioré, avec des cheveux plus volumineux et plus vigoureux, mais l'effet ne sera que temporaire.

L'avis du Docteur Sydney Ohana

Ces compléments ne seront utiles que dans les cas de carences, ils permettront de rééquilibrer votre organisme. Par ailleurs si vous souffrez d'une alopécie androgénétique, ces compléments ne régleront pas le problème. Il s'agit d'un traitement d'avantage utile chez la femme que chez l'homme.

Les lotions capillaires

On les retrouve chez le coiffeur, le pharmacien, en institut capillaire, en parapharmacie. Suivant l'origine et l'importance de la chute des cheveux, il peut s'agir de traitements d'attaque ou d'entretien. Leur objectif est de mettre un terme au processus de perte des cheveux tout en stimulant la repousse. Pour optimiser l'effet des lotions capillaires, des shampoings fortifiants y sont associés.

Ils agissent soit par une action anti séborrhéique, soit par une stimulation de la microcirculation de la papille dermique (la mère nourricière du cheveu). La majorité des lotions visent à agir sur la phase de croissance du cheveu (anagène) pour en stimuler la repousse.

 

Concrètement, les lotions capillaires sont utilisées aussi bien chez l'homme que chez la femme, plusieurs fois par semaine sur deux ou trois mois, à raison de deux à trois fois par an. Principalement au printemps et à l'automne ou lors de périodes de stress et de chamboulements hormonaux comme l'accouchement ou la ménopause. Ces lotions s'appliquent en massant le cuir chevelu jusqu'à une complète pénétration du produit qu'il ne faut pas rincer.

L'état de nos cheveux est en relation directe avec les soins que nous leur réservons. Ils passent par l'application locale de produits d'hygiène et d'entretien et aussi par des manipulations manuelles diverses. Il est important de connaître les principales solutions offertes au public et choisir en connaissance de cause les shampooings, les lotions, les fixateurs et autres produits disponibles. Les lotions capillaires contiennent des extraits végétaux et ont surtout une activité antipelliculaire quand il s'agit de l'arnica ou de la bardane et un effet antiséborréique lorsqu'elles contiennent de la prêle ou du romarin en solution hydroalcoolique.

Les décolorations et les colorations sont obtenues par l'action de l'eau oxygénée fortement concentrée mélangée à de l'amoniaque sur la tige de kératine du cheveu porteuse de mélanine dans sa couche moyenne. Ces substances peuvent se présenter sous forme de lotions, de schampooings ou de crèmes. La coloration est ensuite obtenue par l'application locale dans une concentration encore d'eau oxygénée associée à un fixateur de pigments.

Les shampooings peuvent simplement avoir un rôle de simple nettoyage, ils doivent être acides pour s'adapter au cuir chevelu et au cheveu qui le sont également et contenir des actifs hydro solubles dans lesquels viendront se dissoudre la plupart des déchets et quelquefois des actifs liposolubles pour les déchets gras. Il est important d'éviter les actifs oxydants qui, surtout si les lavages sont fréquents, peuvent altérer la kératine puisqu'ils sont alcalins. La préférence est actuellement donnée aux actifs réducteurs ou cationiques qui ajoutent à leur propriété lavante un effet antipelliculaire et bactériostatique particulièrement bienvenu. Certains schampooings sont par contre directement anti infectieux ou anti fongiques et ne sont habituellement prescrits que par les spécialistes.

On obtient ainsi, par le lavage, la formation à la surface du cheveu, d'une sorte de film homogène qui lui donne de la souplesse et une certaine brillance et surtout lui confère, quand il est assez long, une nette facilité de démelage. Le schampooing peut se présenter en crème, en lotion et même être sec. Il contient alors un absorbant puissant de corps gras comme l'amidon de maïs et doit être retiré par un brossage énergique quelques minutes après son administration.

Les cheveux secs et les cheveux gras ont leur schampooing spécifique avec dans le premier cas des produits surgraissants à base d'huile de ricin et dans le second de l'extrait de panama ou du rassoul pour régulariser le flux séborrhéique et combattre les pellicules. Les cheveux secs bénéficient souvent d'un traitement gras complémentaire et les lavages ont avantage à se terminer par une application locale d'huile de palme, d'huile de ricin ou d'huile de sésame que l'on accompagne de massages.

L'avis du Docteur Sydney Ohana

Les lotions capillaires sont adaptées dans les cas de chutes ponctuelles dues au stress, fatigue, hyper séborrhée, pellicules et n'ayant pas pour origine des causes hormonales et génétiques. Ces lotions peuvent rendre service mais uniquement dans certaines situations et moments de l'année.

 

Dans la plupart des autres cas, ces lotions vont fortement décevoir les patients qui voient leur crâne se dégarnir progressivement et leur feront surtout perdre de l'argent et du temps.

 

Un effet positif qu'il faut bien leur concéder est l'effet psychologique placebo rendant de grands services aux patients dont l'évolution d'une calvitie provoque de fortes angoisses. Ils peuvent donc retarder la chute des cheveux. En revanche si votre « horloge génétique » a sonné, ils n'y pourront plus rien.

La mésothérapie

Cheveux ternes et fatigués ? La mésothérapie pour les cheveux qu’est ce que c’est ?

 

Il s'agit d'une méthode à base d'injections de substances médicamenteuses dans le mésoderme. La principale utilité de cette technique provient du fait que les bulbes pileux, la papille dermique et la vascularisation sont présents dans le mésoderme situé à 4 mm sous la peau. Un cocktail de vitamines, oligoéléments ou de substances médicamenteuses qui agissent sur la micro-circulation y seront injectés. Le traitement consiste en de multiples micro injections sur l'ensemble du cuir chevelu. Si la sensation est occasionnellement désagréable, elle est en revanche indolore, et est généralement bien supportée. Il s'agit d'une technique pouvant être efficace par un retardement temporaire de la chute des cheveux.

 

Son action serait plus efficace chez la femme que chez l'homme. La seule contre-indication à ce traitement étant une allergie à l'un des produits injectés.

 

La mésothérapie est une technique efficace et non traumatique qui va injecter dans le cuir chevelu des principes actifs qui améliorent la qualité des cheveux et en stimulent la repousse. Elle va booster les follicules (bulbes) car les éléments du cocktail nutritif sont apportés et agissent directement à leur contact.

Ces cocktails contiennent une sélection de composants régénérants, des vitamines (B5, B6, B3), des minéraux (zinc, cuivre), des antioxydants, et de l’acide hyaluronique non réticulé pour ses qualités hydratantes. En fonction des particularités de votre cuir chevelu, on choisira et personnalisera le cocktail le mieux adapté.

Dans quels cas utiliser la mésothérapie pour les cheveux ?

Elle peut s’appliquer chez l’homme comme chez la femme :

  • Pour agir contre les pertes de cheveux liées au stress, à la fatigue saisonnière, aux régimes alimentaires carencés, aux désordres hormonaux, aux suites de grossesses.
  • Pour revitaliser et embellir des cheveux ternes, cassants et affinés.
  • Pour hydrater un cuir chevelu asséché (pellicules) ou au contraire trop gras (excès de sébum) et irrité.


Déroulement et fréquence des séances de mésothérapie des cheveux

Le cocktail revitalisant est injecté dans le derme superficiel autour des follicules pileux, en une multitude de micro-injections réalisées sur l’ensemble du cuir chevelu avec :

  • Le Mesopen (dispositif muni d’une tête stérile à usage unique comportant 36 nano aiguilles).
    Ou
  • Le Pistolet de mésothérapie (muni d’une aiguille unique, motorisé).
    Ou
  • En Injection Manuelle (réalisée avec une nano aiguille pour les cuirs chevelus les plus sensibles).


Cette technique permet de réaliser dans une zone pré-déterminée des micro perforations à des profondeurs et vitesses variées (en fonction des zones à traiter mais aussi de la sensibilité différente de chaque patient), dans les différentes couches du derme. Le but étant de stimuler la synthèse des cellules responsables de la qualité de la peau, les fibroblastes, ce qui va entraîner une production d’élastine et de collagène. De plus, le cocktail vitaminé injecté à une profondeur optimale va apporter aux follicules tous les nutriments nécessaires à leur bon développement.

Ce soin sans traumatisme est indolore et il n’entraîne aucune éviction sociale.

1) En cure d’attaque, on proposera le SOIN INITIAL : 5 séances espacées de 15 jours (durée environ 2 mois ).
2) Puis, en soin d’entretien : 1 séance tous les 2 mois (durée environ 9/10 mois) à adapter selon les besoins de chacun.

Recommandations :

  • Faire un shampoing doux le matin de la séance. La séance dure environ 30 à 45 mn.
  • Attendre 6 à 12 heures avant de faire un shampoing doux.
  • Pas de hammam ni sauna pendant 48 heures.

Les traitements médicaux

Aucun traitement médical et aucune cure miracle n’ont l’efficacité des implants capillaires.

 

Deux traitements sont actuellement disponibles : le minoxidil et le finasteride.

Toutefois, ces deux médicaments ont une action variable chez certains patients qui sont contraints de poursuivre ces traitements à vie, ce qui s'avère le plus souvent lassant, fastidieux et coûteux.

Il s'agit de traitements utilisant des médicaments et non des cosmétiques. En pratique, cela signifie que les produits vont traverser la barrière cutanée et qu'ils ont reçu une AMM (Autorisation de mise sur le marché).

 

Le Minoxidil est le plus ancien et va agir au niveau de la papille bulbaire.

Le Finastéride, va agir sur la 5 alpha-réductase qui est impliquée dans la chute des cheveux.

Occasionnellement ils seront accompagnés de traitements hormonaux agissant sur les hormones androgènes pour en limiter les effets, mais exclusivement pour le cuir chevelu.

 

Minoxidil : ce médicament a été découvert lors de sa première utilisation comme antihypertenseur quand on s’est aperçu qu’il entrainait une hypertrichose, c’est-à-dire une pousse exagérée des poils sur le visage, sur les mains et sur les avant-bras. Il est utilisé sous forme de lotion appliquée le matin et le soir sur le cuir chevelu. Il a été rapporté des effets indésirables : intolérance locale, irritation, troubles de la sexualité et troubles tensionnels.

2 dosages : 5% conseillé aux hommes alors que pour les femmes, ont préfèrera le 2%.

 

Finasteride : ce médicament freine la chute des cheveux en particulier ceux de la partie postérieure du cuir chevelu. Il ne permet pas la repousse des cheveux des zones dégarnies. Le Propecia ne peut pas être utilisé chez la femme.

Un certain nombre de traitements médicaux, comme les lotions capillaires à base d’extraits d'essence, l’homéopathie, l’oxygénothérapie, l’ozonothérapie, et dernièrement la carboxithérapie, ont des résultats qui n’ont pas fait l’objet de preuves unanimement scientifiques.

Les massages du cuir chevelu

Les massages du cuir chevelu ne peuvent qu'être favorables à la repousse des cheveux de par leurs visées relaxantes, antistress et vasculaires. Par leur action ils permettent d'améliorer la souplesse du cuir chevelu et d'augmenter son élasticité. Lorsqu'on envisage certains actes chirurgicaux d'implants capillaires, cette élasticité peut être un avantage supplémentaire, car elle permet d'obtenir de meilleurs résultats. Les massages de cuir chevelu sont à faire avec une lotion ou des huiles essentielles, seul chez soi, chez votre coiffeur, votre kinésithérapeute, avec l'aide d'un technicien d'un institut capillaire...

 

Comme pour le reste de notre corps, le massage du cuir chevelu est bénéfique pour plusieurs raisons :

 

  • il active la microcirculation locale,
  • il permet le décollement actif du cuir chevelu souvent collé à la calotte cranienne par l'accumulation de déchets non gérés,
  • il redonne de la vigueur aux bulpes pilaires et les oblige ainsi à mieux se comporter.

 

Il est donc tout à fait utile de les associer de principe à tout produit prescrit pour obtenir une certaine repousse du cheveu, puisque de ce fait, l'environnement nutritionnel est activé.
Une des manoeuvres les plus efficaces consiste à placer ses deux mains de chaque côté du crâne et à chercher à mobiliser le cuir chevelu par une traction centripède et centrifuge alternée pendant environ 3 minutes.

On pose ensuite ses mains en avant sur la région frontale et en arrière sur l'occiput et on s'efforce de les rapprocher puis de les éloigner l'une de l'autre pendant encore 3 minutes.
On procède ensuite par vibrations et étirements avant de laisser le patient se reposer quelques instants pendant qu'on effectue un broassage doux pour éliminier les impuretés et les poussières qui ont ainsi été libérées.

On peut également demander à la digipuncture de nous aider. La crâne est en effet parcouru par 2 méridiens importants, le méridien vésicule biliaire dans la région pariétale et le méridien vessie au sommet du crâne et de part et d'autre de la ligne médiane.
Les massages chinois

Dans la chute des cheveux, les tissus pour les chinois sont Yin, c'est-à-dire peu réactifs. Il faut donc les tonifier : poser les doigts, pouce ou index sur la calotte cranienne et les tourner pendant 30 secondes dans le sens des aiguilles d'une montre en appuyant un peu comme si le doigt pesait 300 grammes, puis progresser dans une direction et une autre par petits sauts de 2 cm pour couvrir l'ensemble du crâne en 10 minutes environ.

Selon les chinois, on obtient ainsi, en plus d'une action locale identique à un massage banal de mobilisation, une stimulation de la sphère rein / vessie et de l'axe foie / vésicule biliaire dont tout notre organisme ne peut que tirer profit.

Quelques conseils d'hygiène de vie pour préserver vos cheveux

Voici de petits rappels souvent communiqués par les professionnels du cheveu :

 

  • Avoir un régime alimentaire équilibré, riche en vitamines, protéines et en fer, en quantités suffisantes (pour la vitamine B5, privilégier les aliments suivants : soja, choux, abats, et germes de blé, pour le zinc : fruits de mer, poissons, noix, amandes, noisettes).
  • Éviter le stress .
  • Faire du sport.
  • Recourir à des shampoings adaptés et peu agressifs (bois de panama, rhassoul).
  • Combattre l'état séborrhéique et pelliculaire à l'aide de lotions cosmétiques, ou médicamenteuses.
  • Faire des massages doux du cuir chevelu.

 

Sont à proscrire :

 

  • Brushings et autres brossages vigoureux ou trop énergiques.
  • Les colorations fréquentes.
  • Les sèche-cheveux trop chauds.
  • L'utilisation de gel en grande quantité.
  • Des colorations ou décolorations fréquentes, les permanentes et défrisages intempestifs.
  • L'eau trop chaude