Accueil

Chirurgie esthétique des paupières ou blépharoplastie ou palpébroplastie

Les paupières cernent et protègent les yeux ; elles sont un élément important du visage et de son expression, donc de l'image de soi.

 

La paupière inférieure est fixe, la paupière supérieure est mobile. Le « sphincter » de fermeture et d'ouverture est le muscle orbiculaire des paupières ou de l'oil (orbicularis). Ce muscle est recouvert de peau et fait « barrière » à la graisse périoculaire intra-orbitaire. Sa tonicité est présente dès la naissance mais s'amenuise avec le temps, qui permet à la graisse de s'extérioriser et de provoquer des « poches » graisseuses plus ou moins marquées.

 

Chez certaines personnes, et ce dès le plus jeune âge ou l'adolescence, existent des « troubles » des zones des paupières :

  • cutanés (élastose),
  • vasculaires veineux et/ou lymphatiques, à l'origine de « poches liquidiennes ».

 

Tous ces phénomènes donnent une impression permanente de fatigue et/ou de tristesse, enlevant l'éclat du regard et l'impression de gaieté et de bonheur de vivre.

 

La chirurgie esthétique des paupières, ou palpébroplastie ou blépharoplastie a pour but de rajeunir, restructurer et éclairer le regard et donc le visage.

Indications de blépharoplastie

Elles sont multiples et variées, dépendant de la demande des patientes et patients, de l'analyse préopératoire du chirurgien et du consentement éclairé mutuel :

  • excédent cutané des paupières supérieures et/ou inférieures, réalisant un « plissé »,
  • chute du sourcil ;
  • poches graisseuses : interne et/ou médiane à la paupière supérieure, localisées ou généralisées (interne ou médicale, médiane, externe ou latérale) à la paupière inférieure ;
  • cernes ;
  • « poches » malaires.

Techniques de blépharoplastie

1. blépharoplastie supérieure

Trois gestes sont ou peuvent être réalisés :

  • - réduction de l'excédent cutané en fuseau « égyptien »,
  • - résection du « plissé » musculaire ;
  • - traitement de la graisse « excédentaire » par coagulation ou ablation des « hernies » graisseuses interne et/ou médiane (« graisse en rouleau »).

 

2. blépharoplastie inférieure

 

Trois options et voies d'abord sont possibles :

  • une incision sous-ciliaire complète, permettant de traiter les trois problèmes cutané, musculaire et graisseux ;
  • deux incisions sous-ciliaires partielles, pour l'unique problème graisseux ;
  • une voie d'abord conjonctivale (à l'intérieur de la paupière), donc invisible, pour l'unique problème graisseux, et ce en l'absence d'excédent cutané.

 

L'intervention est de durée variable :

  • 30 minutes pour les deux paupières supérieures,
  • 40 minutes pour les deux paupières inférieures ;
  • 1 heure pour les quatre paupières.

 

Elle est réalisée sous anesthésie :

  • locale pure,
  • ou locale arristée (neuroleptanalgésie) ;
  • ou générale.

Suites postopératoires de la chirurgie des paupières

Elles sont simples, mais il existe souvent un gonflement plus ou moins important des paupières et des « bleus », donnant un aspect « d'oil au beurre noir » pendant 3 à 10 jours. Tout ceci sera caché par des « lunettes noires ».

 

Il n'y a pas de nécessité d'un arrêt de travail. Il est recommandé de ne pas lire ni regarder la télévision pendant trois jours ou la « fatigabilité » oculaire induite par l'intervention.

 

Pendant quelques semaines, les yeux peuvent être plus secs que d'habitude ou au contraire larmoyants. Il s'agit d'une réaction naturelle qui disparaîtra en trois semaines.

 

Le maquillage est possible dès le troisième jour, mais il faut attendre trois semaines avant de porter ou de reporter des lentilles de contact.

 

En trois à six semaines, les cicatrices deviendront invisibles, car situées dans le pli naturel des paupières.