Chirurgie du profil
Chirurgie du profil

Profiloplastie : La chirurgie du profil, du menton et des pommettes

Le visage est composé anatomo-chirurgicalement de trois étages :

 

  • Un supérieur (frontal)
  • Un moyen (naso-maxillaire)
  • Un inférieur (mandibulaire)

 

Les critères artistiques et chirurgicaux veulent que les trois étages soient identiques en hauteur, mais variables dans leur largeur.

 

Ce sont ces largeurs variables qui ont permis et permettent encore de décrire différents types de visage : triangulaire à pointe inférieure (le menton), rectangulaire, ovoïde...

 

Les appartenances ethniques, les caractères héréditaires, d'éventuelles malformations congénitales (« becs-de- lièvre » et autres), la croissance (propre a chaque être humain), d'éventuels traumatismes (de sport(s), de loisirs, accidentels, professionnels..) sont à l'origine de variabilités et/ou déformations diverses et variées.

 

En pratique, seules comptent l'harmonie et la réalité ou l'apparence d'une jeunesse retrouvée.  

Indications de profiloplastie

Elles sont triples :

 

1. Simple remodelage, restructuration, visant à une harmonisation naturelle

 

Il s'agit ici de corriger, de façon isolée ou associée, des petits défauts innés ou acquis :

  • La racine du nez ;
  • Le dos du nez ;
  • La pointe du nez ;
  • La projection de la lèvre supérieure ;
  • La projection de la lèvre inférieure ;
  • Le menton.

 

2. Réduction en cas d'hypertrophie

 

L'hypertrophie peut intéresser :

  • La pyramide nasale (grands nez avec ou sans bosse ostéo-cartilagineuse);
  • Le menton;
  • Les deux associés.

 

3 . Augmentation

 

Elle est indiquée en cas d'hypotrophie ou de désir particulier de la patiente ou du patient.

 

L'hypotrophie peut intéresser:  

  • la pyramide nasale (nez petits, plats, pointe peu projetée, angle naso-labial aigüe) ;
  • le menton (menton en retrait, fuyant) ;
  • les pommettes, au relief peu marque, en retrait.
  • une ou les deux lèvres, mal ourlées, voire fines ou hypoplasiques.

 

Dans tous les cas, il est important de respecter et d'obtenir l'harmonie du visage, tant de profil que de face, afin d'obtenir un résultat naturel.

Suites postopératoires des profiloplasties

Dans les suites immédiates : 

 

  • Inconvénients post-rhinoplastie (oedème, hématomes, larmoiement...) ;
  • Troubles de la sensibilité des pommettes, des ailes du nez et du menton ;
  • Troubles de la sensibilité des dents de la mâchoire inférieure, s'agissant du menton ;
  • Désunion au niveau de la cicatrice endobuccale ou retard de cicatrisation.

 

Tous ces inconvénients sont passagers et ne durent que quelques jours.

 

Les fils utilisés, résorbables, s'élimineront spontanément.

 

Le résultat est visible dés l'ablation du plâtre ou de l'attelle nasale, et dès le 7e - 10e jour pour les pommettes et le menton. Il s'améliorera au fil du temps : 3 semaines, 3 mois, 1 an.

Complications des profiloplasties

Elles sont liées au geste chirurgical. Ce sont d'abord celles de la rhinoplastie qui sont décrites à la rubrique "rhinoplastie".

 

Concernant le menton et les pommettes, les risques sont limités et les complications rares.

 

Complications immédiates

  • Hémorragie traitée par pansement compressif ou « reprise » chirurgicale au bloc opératoire ;
  • Infection exceptionnelle, traitée par drainage et traitements antibiotiques ;

 

Complications secondaires

  • Hématome, pouvant nécessiter son évacuation sous anesthésie locale ;
  • Asymétrie de position, ou déplacement des implants au niveau des pommettes (peuvent être corrigés par un geste chirurgical quelques mois plus tard)  ;
  • Extériorisation endobuccale d'un des implants ;
  • Imperfection du résultat global, subjective et/ou objective.

 

Complications à long terme

  • Imperfection du résultat, toujours subjective et/ou réelle ;
  • Déformation résiduelle ou secondaire, pouvant être corrigée par un geste simple sous anesthésie locale ;
  • Mauvaise tolérance, déplacement ou extériorisation endobuccale d'un implant, pouvant conduire à le retirer.

Suivi des profiloplasties

A dix jours, 3 mois et un an, puis éventuellement tous les ans.

 

Hormis ces impératifs, la communication et le contact avec votre chirurgien doivent être conservés afin de dépister un aléa ou une complication et de proposer un traitement efficace.

 

Un implant qui bouge peut être repositionné. Un implant qui s'extériorise doit être enlevé.

Conseils pratiques

Avant

La chirurgie esthétique du nez, du menton et des pommettes n'est envisageable qu'à la fin de la croissance osseuse faciale, c'est-à-dire après 17-18 ans.

On n'opère pas les patient(e)s dont le psychisme est fragile ni ceux chez lesquels le retentissement psychologique ou émotionnel peut paraître excessif vis-à-vis du ou des gestes opératoires et des résultats escomptés.

 

Après

  • Arrêt de travail souhaitable de 1 à 2 semaines ;
  • Eviter tout mouvement d'étirement brutal ;
  • Reprise de l'activité sportive progressive à partir de la troisième semaine postopératoire ;
  • Pas d'exposition au soleil ou aux UV des zones opérées avant trois mois, et des cicatrices avant un an.