Accueil

La rhinoplastie ou chirurgie du nez

La rhinoplastie est une intervention qui permet de diminuer la taille d'un nez long, bosselé ou empâté, par des réductions ostéo-cartilagineuses soigneusement étudiées auparavant ou qui permet de reconstruire un nez plat manquant de projection par addition de cartilages.

 

Le visage est un « tout », même si on lui décrit, cliniquement et anatomo-chirurgicalement, trois étages, un supérieur (frontal), un moyen (naso-maxillaire) et un inférieur (mandibulaire), et ce de face et de profil.

Les critères artistiques et chirurgicaux veulent que les trois étages soient égaux, identiques en hauteur, mais leur largeur est variable. Ce sont ces largeurs variables qui ont permis et permettent encore de décrire différents types de visage : triangulaire à pointe inférieure (le menton), rectangulaire, ovoïde. Le nez donne au visage toute son allure et caractérise chaque personne.

 

Ces interventions de chirurgie esthétique du nez remodelantes ont pour but de modifier la ligne de profil souvent déformée et d'obtenir une harmonisation du visage répondant aux exigences du patient, tout en préservant la fonction respiratoire de son nez.

La rhinoplastie s'adresse à tous ceux qui ressentent une gêne esthétique au point de vouloir être opérés.

 

En revanche, le chirurgien doit éviter d'opérer tout patient dont le profil psychologique est instable et chez lequel le retentissement émotionnel paraît excessif par rapport au défaut lui-même.

 

Dans tous les autres cas, l'intervention ne peut qu'être bénéfique car elle permet au patient d'être en adéquation avec son identité, en lui supprimant une caractéristique physique pénible.

 

Le nez ne doit être opéré qu'après l'âge de 17 ans au moment où la croissance de la face s'arrête. Après 60 ans en général, on traite la chute de la pointe du nez qui est un des signes de vieillissement du visage. Il s'agit de la rhinoplastie dite " de rajeunissement ", souvent associée, dans un même temps opératoire, au lifting. Cette intervention intéresse autant les femmes que les hommes.

 

En pratique, seules comptent l'harmonie et la réalité ou l'apparence de la jeunesse retrouvée. Au centre de tout visage harmonieux, le nez, ou pyramide nasale, apparaît et se voit en position centrale :

  • de face, comme une pyramide à base inférieure (au-dessus de la lèvre supérieure) et à sommet supérieur (la glabelle, c'est-à-dire la jonction entre le nez et le front) ;
  • de profil, comme une « projection » dont le sommet est la pointe.
  • en vue axiale (vue par en dessous) comme un tripode comportant la cloison et la columelle au milieu et les ailes des narines latéralement.

 

La projection de la pointe est assurée par trois éléments anatomiques :

  • la base maxillaire,
  • la cloison nasale (ou septum ostéo-cartilagineux), osseuse en arrière, cartilagineuse en avant ;
  • les cartilages alaires en forme d'arches de pont et auxquels on décrit trois parties ou portions :
    • les crus mésiales (la partie médiane « verticale »),
    • les dômes (le virage, la courbe) ;
    • les crus latérales (la partie latérale qui se termine au niveau de l'aile du nez).

 

Les appartenances ethniques, les caractères héréditaires, d'éventuelles malformations congénitales (« becs-de- lièvre » et autres), la croissance (propre à chaque être humain), d'éventuels traumatismes (de sport(s), de loisirs, accidentels, professionnels.) sont à l'origine de variabilités et/ou déformations diverses et variées. Ils peuvent être la source d'une demande de chirurgie du nez.

 

A titre d'exemples :

  • « le nez de boxeur» ,
  • « le bec de Corbin » ou « nez de corbeau » ;
  • «la péninsule, le cap, le pic de Cyrano ».

Indication de rhinoplasties

Elles sont simples :

 

1. Rhinoplastie de type simple remodelage (restructuration), visant à une harmonisation naturelle.

 

Il s'agit de corriger quelques petits défauts innés ou acquis de façon isolée ou associée :

  • La racine du nez (la glabelle), c'est-à-dire l'angle naso-frontal ;
  • Le dos du nez ou dorsum nasal ;
  • la pointe du nez ;
  • l'angle naso-labial, c'est-à-dire la jonction entre le pied de la cloison nasale et la lèvre supérieure en tenant compte de l'harmonie du visage tant de face que de profil.

 

2. Rhinoplastie de réduction « vraie », en cas d'hypertrophie nasale.

 

L'hypertrophie nasale peut intéresser de façon isolée ou le plus souvent associée :

  • le dorsum fait d'os et de cartilage (la cloison et les cartilages triangulaires).
  • la pointe du nez (la cloison et les cartilages alaires) ;
  • l'épine nasale antérieure, qui le « reste » maximillaire.

 

3. Rhinoplastie d'augmentation, en cas d'anomalie(s) congénitale(s), de séquelles traumatiques accidentelles...

 

Elles font appel à des greffes cartilagineuses les « greffons » d'augmentation :

  • Soit antologues (issu de la personne elle-même et prélevé sur elle-même)
  • Soit « synthétique », c'est-à-dire issu de...
    • Silicone solide, sous forme d'implants perforés
    • Produits injectables, de remplissage tels l'acide hyaluronique.

 

Dans tous les cas, il est important de préserver l'harmonie du visage, tant de face que de profil, afin d'obtenir un résultat le plus naturel possible.

Technique de rhinoplastie :

Sous anesthésie générale habituellement.

 

Parfois sous anesthésie locale.

 

1. Les voies d'abord

  • endo-nasales dite « fermées »

Sous muqueuse et sous-périchordrale.

  • externe, dite « ouverte » issu de l'incision décrite par RETHI, « à la mode » depuis 20 ans et qui permet un travail d'harmonisation, de dissimulation ou d'augmentation « à ciel ouvert » sous contrôle de la vue du chirurgien opérateur.

 

2. La restructuration au simple remodelage

 

Elle peut s'adresser :

  • au dorsum nasal : râpage plus ou moins étendu à l'angle naso-frontal ;
  • au dorsum cartilagineux, réduction partielle des cartilages triangulaires et de l'arête supérieure du septum nasal (la cloison) ;
  • à la pointe : résection partielle du pied et de l'arête antéo-supérieure de la cloison, résection partielle (voie d'interruption) des dômes, résection du pied des « crus mésiales ».
  • à l'angle naso-lubial, par réduction partielle du pied de la cloison et/ou de l'épine nasale antérieure osseuse.

 

3. La réduction « vraie »

 

Elle vise à harmoniser ;

  • les os propre du nez : résection de la bosse à la râpe ou au dorsum frappé paramédianes et latérales
  • le septum (=la cloison) antéo-cartilagineux par résection unique ou multiples des différents cartilages
  • les cartilages dans leur triple ponction latérale (crus latérales), centrale (les dômes) et médiane (les crus latérales).

 

4. L'augmentation

Les voies d'abord sont toujours les mêmes.

 

Il s'agit ici de remettre le nez en harmonie puis d'augmenter son volume et/ou sa projection par un matériau autologue ou synthétique.

Durée d'une opération de rhinoplastie

L'intervention dure de 20 à 60 minutes.

 

L'hospitalisation dure de 3 à 48 heures.

Suites postopératoires de rhinoplastie

Le résultat n'est pas immédiat et s'analyse à 3 et 12 mois. On constate les suites immédiates naturelles : œdèmes (« enflés »), hématomes (« bleu ») autour des yeux, voire des joues et des bajoues et les difficultés respiratoires sont évidement du fait du méchage initial et des réactions naturelles individuelles.

 

Une contention endo-nasale est assurée par un méchage et/ou la mise en place de plaques de Silastic. Ceux-ci seront retirés au bout de quelques jours.

Une contention externe (plâtre, attelles métalliques ou en résine...) sera maintenue en place pendant quelques jours, comme vous le précisera votre chirurgien.

Un traitement antibiotique et un traitement anti-œdémateux peuvent être prescrits.

 

Parfois peuvent persister des difficultés respiratoires accessible à un traitement médical locale (huile de goménolée, SOUFRANG 1, huile essentielle de romarin, thym ou autre.). Ceci est à discuter avec votre chirurgien.

Complications possibles des rhinoplasties

Complications immédiates

 

  • Hémorragie postopératoire ou au déméchage (rarement important), troubles visuels.
  • Larmoiement passager lié à l'irritation des voies lacrymales.
  • Trouble temporaire de la sensibilité des dents et de la mâchoire supérieure.

 

Complications secondaires

 

  • Imperfection du résultat, subjective et/ou objective.
  • Œdème résiduel, qui disparaît au plus tard à 3 mois.
  • Troubles de sensibilité au niveau du nez qui peuvent persister pendant quelques semaines.
  • Perforation séquellaire de la cloison. Elle sera parfois cause de sifflements lors de la respiration, de formation de croûtes, de petites hémorragies.
  • La persistance d'une obstruction nasale peut être due à des adhérences, ou brides cicatricielles endo-nasales ou à l'importance de la déformation initiale du cartilage.

 

A long terme (après 1 an)

 

Si les résultats morphologiques sont le plus souvent satisfaisants, dans quelques cas la déformation du nez peut persister ou récidiver après intervention ; ceci est dû, le plus souvent, à une déformation initiale complexe.

 

  • Imperfection du résultat, toujours subjective et/ou réelle
  • Déformation résiduelle, ressentie (subjective) ou réelle (objective), peut être corrigée par un geste simple sous anesthésie locale.
  • Bec de Colin, pourrait être traité par une rhinoplastie secondaire de remodelage et/ou d'augmentation.
  • Dans de très rares cas, les incisives de la mâchoire supérieure peuvent rester insensibles.

Surveillance post opératoire des rhinoplasties

Elle est normalement et simplement clinique, à dix jours, 3 mois et un an, puis éventuellement tous les ans.

En cas d'implant à visée d'augmentation, une surveillance radiologique peut être nécessaire et/ou intéressante.

Un implant qui bouge peut être repositionné.

Un implant qui s'extériorise à l'extérieure (à trvers la peau).

Et/ou à l'intérieure (dans les narines ou dans les formes nasales).

Conseils pratiques après une opération de rhinoplastie

  • Marche à pied autorisée dans le jour même.
  • Aucun sport pendant trois semaines, y compris le jogging.
  • Pas de sport pendant 3 mois, en particulier les sports de combats.
  • Activité totalement libre après ce délai.

 

Pour plus d'informations visitez le site : http://www.chirurgie-du-nez.com