Chute des cheveux : des médicaments aux greffes

Découvrez un article publié dans le Figaro où le Docteur Sydney Ohana chirurgien esthétique intervient à propos de la technique OHANA, une technique de greffe de cheveux où le prélèvement se fait cheveu par cheveu.

Docteur Sydney Ohana chirurgien esthétique
Docteur Sydney Ohana chirurgien esthétique

La demande de greffe de cheveux masculine est en fort développement

 

La chute des cheveux n’est pas une maladie mais elle dérange de nombreux hommes qui ne vivent pas toujours simplement l’apparition d’une calvitie.

 

Une chute de 50 à 100 cheveux par jour est considérée comme normale. Dans ce cas, 85% des cheveux continuent d’être en phase de croissance de 10% seulement sont en phase de chute.

 

Lorsque la perte de cheveux est plus importante et s’accélère avec le temps, on parle d’alopécie. La cause la plus répandue de l’alopécie pour les hommes est d’origine androgénétique à cause de l’action des hormones sur la racine des cheveux. Les femmes peuvent parfois également être victimes de la chute des cheveux mais les causes sont généralement plutôt événementielles comme un accouchement ou la venue de la ménopause, mais aussi des chocs émotionnels, le stress, la fatigue, consécutifs des modes de vies modernes. Des causes médicales peuvent être également à l’origine de la perte des cheveux et concerner indifféremment les hommes et les femmes : traitements médicamenteux, maladies, alimentation déséquilibrée, accidents.

 

Sur le visage, les cicatrices d’acné ou des accidents tels des brûlures peuvent engendrer la disparition de sourcils ou de poils de barbe. Aujourd’hui les progrès réalisés en chirurgie de la greffe apportent des solutions efficaces de réparation.

 

Face à toutes ces causes de chute de cheveux, il est important d’effectuer un diagnostic précis et personnalisé réalisé par un médecin expérimenté.

 

Les solutions de traitements sans chirurgie sont souvent associées à un régime alimentaire compte tenu des besoins d’apports en acides aminés soufrés et en vitamines B5, B6 et PP qui entrent en action dans la croissance des cheveux. Des traitements localisés de type Minoxidil permettent de dilater les vaisseaux qui nourrissent le cheveux pour qu’un maximum de ces nutriments y soit acheminés.

 

Dans les deux tiers des cas, on constate une amélioration. Malheureusement, les bénéfices s’arrêtent après le traitement.

 

Pour les hommes, le traitement finastéride (qui évite aux hormones mâles de se fixer sur les cheveux) permet de freiner la chute, la stabiliser ou même relancer la repousse que l’on peut constater dans 40% des cas environ après deux ans de traitement. Mais celui-ci peut engendrer des effets secondaires de type baisse de désir ou troubles de l’érection.

 

Ces traitements sans chirurgie apportent donc rarement des résultats durables ou satisfaisants et ne sont jamais immédiats. De nombreux patients font alors appel à la greffe de cheveux, une technique en progrès constants. Il s’agit de mieux répartir les cheveux et obtenir rapidement des résultats harmonieux. Les procédés ont énormément évolué et les dernières techniques donnent des résultats tout à fait naturels sans distinction possible entre les zones greffées et non greffées.

Greffe de cheveux sans cicatrice

La technique OHANA fait partie de ces techniques révolutionnaires. Cette technique propose le prélèvement cheveu par cheveu (sur des cheveux courts ou longs, mais non rasés). Chaque cheveux est immédiatement réintroduit dans le derme à greffer à l’aide d’un micro outil “implanteur” sans nécessité de préparer le cuir chevelu avec un “pré trou”. Le technique est plus longue qu’une greffe traditionnelle, mais sans douleur ni pendant, ni après.

 

La technique OHANA permet ainsi une greffe de cheveux sans aucune cicatrice. Grâce à la précision de la technique, les zones de prélèvement des cheveux s’étendent au-delà de la nuque (jusqu’au-dessus des oreilles) et même si besoin, à partir des poils du torse (qui se comporteront en véritables cheveux une fois implantés). C’est un avantage unique pour tous les hommes qui ont perdu beaucoup de cheveux, explique le Dr Sydney Ohana, chirurgien esthétique à Paris.

 

La prise de greffe est très efficace car sa revascularisation est si rapide que le cheveu est n’a pas le temps de souffrir. La technique OHANA permet donc d’atténuer le phénomène de chute des cheveux que l’on constate généralement avec les techniques classiques de greffe 2 à 3 semaines après leur implantation, toujours ennuyeux même en cas de repousse à postériori.

Contactez le Dr Sydney Ohana

Nom
Prénom
E.mail
Téléphone
Message
Télécharger un fichier
Captcha anti robot :
Ce site utilise des cookies et vous donne le contrôle sur ce que vous souhaitez activer
Perte des cheveux : quand passer des médicaments à la greffe ?