Chirurgie esthétique du sein : tout ce que vous devez savoir sur l’augmentation mammaire

Respecter l’harmonie de la silhouette

« Le choix d’une bonne prothèse répond à des critères précis : la silhouette de la patiente, la tonicité de sa peau, le volume idéal recherché, la forme de l’implant et sa projection, le type de prothèse… » explique de le Dr Sydney Ohana.

 

« Respecter l’harmonie de la silhouette est primordial. Les consultations pré-opératoires permettent au chirurgien un examen attentif de la patiente, à la fois médical et esthétique, presque artistique. Existe-il une asymétrie ? Quelle est la forme du buste ? Où seront placées les cicatrices ? Autant d’éléments à analyser lors d’une consultation pré-opératoire approfondie » Dr Sydney Ohana.

 

Le dialogue ouvert et sans tabou entre la patiente et son chirurgien est déterminant. Le chirurgien doit le plus parfaitement possible cerner les désirs et les besoins de la patiente, tout en lui proposant les solutions les mieux adaptées. Les résultats escomptés sont-ils réalistes ? Le rôle du chirurgien est aussi d’informer la patiente sur les résultats auxquels elle peut s’attendre.

Choisir le bon volume

« Après avoir analysé les souhaits de la patiente, nous choisissons ensemble la taille de l’implant qui lui permettra d’obtenir le volume souhaité. Il n’est pas évident d’imaginer son corps avec une prothèse qui ne parle pas véritablement aux patientes.

 

Aujourd’hui, la technologie offre un outil extrêmement précieux : Les logiciels 3D qui permettent aux patients (et au chirurgien) de se rendre compte du résultat final de façon beaucoup plus précise.
Une autre possibilité pour aider les patientes à prendre leur décision : Placer sous un maillot de corps col V un implant test pour se figurer le futur décolleté.
La patiente doit faire un choix raisonné, aidée par son chirurgien afin de maximiser les chances de satisfaction du résultat final. » Dr Sydney Ohana.

Opter pour le bon modèle

Il existe des dizaines d’implants disponibles. Le choix se fera en fonction de la forme, de la projection et de la texture.

 

La sécurité avant tout

« Suite au scandale des implants macro texturés de cette année, l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) a considéré que la texturation de ces prothèses pouvait constituer un facteur de risque dans l’apparition du lymphome anaplasique à grandes cellules. Il s’agit d’une forme de cancer du système immunitaire localisé soit autour de la prothèse soit sur des tissus plus ou moins éloignés de celle-ci. Par mesure préventive, ces implants ont donc été retirés du marché » explique le Dr Sydney Ohana.

Contactez le Dr Sydney Ohana

Nom
Prénom
E.mail
Téléphone
Message
Télécharger un fichier
Captcha anti robot :
Ce site utilise des cookies et vous donne le contrôle sur ce que vous souhaitez activer
Tout ce que vous devez savoir sur l’augmentation mammaire