La chirurgie esthétique, qu'est-ce que c'est ?

Les mots peuvent parfois prêter à confusion, notamment lorsque l'on explique qu'un chirurgien plasticien exerce la chirurgie esthétique et la chirurgie reconstructrice.

Quel terme doit-on employer pour parler de la chirurgie esthétique ?

Qu'est-elle précisément ?

Les termes cités précédemment ont tout leur sens et regroupent sensiblement une même pratique médicale. Ainsi, le chirurgien plasticien est compétent à la fois en chirurgie esthétique, en chirurgie plastique et en chirurgie reconstructrice. Cette dernière, nommée " chirurgie reconstructrice ou réparatrice ", est destinée à reconstruire ce que la Nature, la maladie ou un traumatisme a détruit ou déformé. Par exemple, lorsqu'un chirurgien corrige un bec-de-lièvre chez un enfant ou qu'il procède à une pose de prothèses mammaires à une femme ayant subi une mastectomie (ablation du sein), il s'agit d'interventions de chirurgie réparatrice. En revanche, lorsqu'une femme souhaite grossir le volume de sa poitrine, cette intervention devient esthétique.

 

Dans les deux cas, le chirurgien pose une prothèse, mais dans le premier, il a un objectif de reconstruction, tandis que dans le second, il a le seul souci de l'esthétique. L'objectif de la chirurgie réparatrice doit d'abord faire au mieux pour retrouver une certaine normalité, la recherche du beau étant secondaire.

Chirurgie esthétique et chirurgie réparatrice

Dans un chapitre précédent, nous avons vu que la chirurgie réparatrice est directement issue des guerres, des cataclysmes et de tout ce qui a atteint l'homme dans sa chair. C'est en constatant les prodiges de ces interventions que le chirurgien a pensé à mettre en pratique les techniques pour embellir une anatomie qui n'était ni malade ni traumatisée. La chirurgie esthétique est donc bien la fille de la chirurgie réparatrice, même si on utilise aussi dans les actes de reconstruction les progrès de la chirurgie esthétique. L'équilibre est ainsi rétabli. Secondairement, les progrès de la chirurgie esthétique sont venus enrichir la qualité des résultats de la chirurgie réparatrice.

 

Il existe également une différence majeure entre un acte de chirurgie réparatrice et un acte de chirurgie esthétique : L'un est remboursé par la Sécurité sociale, tandis que l'autre ne l'est pas. En effet, pour les organismes d'assurance maladie, tout ce qui représente un handicap et est susceptible d'être corrigé par une intervention, relève de la chirurgie réparatrice. A titre d'exemple, une poitrine trop volumineuse qui génère des douleurs lombaires ou un ventre très abîmé peuvent être pris en charge en raison des troubles organiques qu'ils occasionnent. La chirurgie plastique recouvre, quant à elle, l'ensemble des pratiques esthétiques et réparatrices.

 

C'est un nom d'origine grecque qui désigne toutes les branches de la sculpture et toutes les imitations du corps humain. Un chirurgien plasticien est donc capable de réaliser tant une intervention esthétique que réparatrice. Certains actes de la chirurgie esthétique sont à la limite de l'acte chirurgical et se rapprochent de la cosmétologie, mais restent à vocation esthétique, et ne sont donc pas pris en charge par la Sécurité sociale.

Les autres questions et réponses en chirurgie esthétique

1. Le chirurgien esthétique et sa patiente ?

2. Comment choisir son chirurgien ?

4. La chirurgie esthétique comporte-t-elle des risques ?

5. La chirurgie esthétique est-elle efficace ?

6. Que faire si l'on n'est pas satisfait de son intervention ?

7. Qu'est-ce que la consultation d'anesthésie ?

8. Prothèses de seins, fin d'une polémique ?

9. Les lasers et la médecine esthétique ?

10. La chirurgie esthétique et les seniors ?

Contactez le Dr Sydney Ohana

Nom
Prénom
E.mail
Téléphone
Message
Télécharger un fichier
Définition de la chirurgie esthétique par le Dr Sydney Ohana