Les lasers et la médecine esthétique ?

Le principe du L.A.S.E.R. (Lumière Amplifiée par Émission de Radiation Stimulée) est basé sur l'action de la lumière.

 

L'intérêt de cette stimulation est double :

D'une part, elle génère une puissance considérable en un temps très court (jusqu'à un milliardième de seconde)

D'autre part, elle ne diverge pas, c'est-à-dire, que le faisceau lumineux ne s'élargit pas comme celui d'une lampe torche; il peut donc se focaliser, se concentrer en un petit point. Pour le reste, ce n'est que de la chaleur qui brûle ce que le rayon touche. En effet, la concentration de sa puissance en un temps réduit transforme pratiquement en vapeur les points visés avant que la chaleur ne se propage plus loin. Cela permet d'éviter la carbonisation des tissus environnants que l'on ne voulait pas traiter.

 

Le concept du L.A.S.E.R. a été développé en 1916 par Albert Einstein. L'apparition du premier laser date de l'année 1960. Les premiers essais sur l'homme ont eu lieu en 1964, pour des indications médicales dermatologiques. Il existe actuellement quatre grands domaines en médecine où les lasers ont pris une place de choix :

 

Cependant, on retrouve la technique du laser dans d'autres spécialités comme l'ORL, la chirurgie urologique, la chirurgie gynécologique ou la chirurgie bronchique, par exemple. Depuis le milieu de l'année 1995, une certaine catégorie de laser a fait son entrée en chirurgie esthétique, en complément des actes de rajeunissement du visage que constituent les différents liftings.

 

La multiplicité des indications médicales et les progrès techniques enregistrés sur les appareils lasers ces dix dernières années en ont fait des outils quasiment incontournables dans l'arsenal thérapeutique de nombreuses spécialités. Il existe aussi une autre particularité du laser qui n'est pas encore totalement expliquée, mais qui s'avère bien pratique pour les chirurgiens : c'est son effet rétractant.

 

En effet, il agit un peu comme un petit lifting sur la peau, d'autant plus que, dans le creux des rides, son effet a pour résultat de fabriquer un mélange de fibres de collagène et de fibres élastiques qui comblent en quelque sorte la ride. L'utilisation du L.A.S.E.R. dans ce domaine est donc un véritable succès pour les rides autour de la bouche, les yeux, les pattes-d'oie, les petites varicosités, les taches de soleil ou de naissance. Plusieurs types de L. A.S.E.R. sont disponibles, chacun ayant dans la gamme de sa puissance et de sa fréquence - n'oublions pas que c'est une émission de radiation - une utilité précise.

 

Ainsi, toutes les rides du visage peuvent être traitées si elles ne sont pas trop marquées. Ce traitement peut occasionner une rougeur qui peut durer plusieurs mois et qui peut être camouflée avec des produits cosmétiques. Quoi qu'il en soit, le laser est d'ores et déjà considéré comme un outil extraordinaire, performant et qui, d'année en année, voit ses applications se développer.

 

Du fait du nombre de plus en plus croissant d'indications médico-chirurgicales et de la très grande spécificité des appareils mis sur le marché, s'est développée la technique de l'épilation de longue durée au laser. Cette indication a été découverte fortuitement à la suite de la constatation du retard à la repousse de la pilosité sur une zone ayant préalablement subi un traitement au laser pour un détatouage.

Les autres questions et réponses en chirurgie esthétique

1. Le chirurgien esthétique et sa patiente ?

2. Comment choisir son chirurgien ?

3. Chirurgie esthétique, qu'est-ce que c'est ?

4. La chirurgie esthétique comporte-t-elle des risques ?

5. La chirurgie esthétique est-elle efficace ?

6. Que faire si l'on n'est pas satisfait de son intervention ?

7. Qu'est-ce que la consultation d'anesthésie ?

8. Prothèses de seins, fin d'une polémique ?

10. La chirurgie esthétique et les seniors ?

Contactez le Dr Sydney Ohana

Nom
Prénom
E.mail
Téléphone
Message
Télécharger un fichier
Les lasers en médecine esthétique - Dr Sydney Ohana à Paris